Annexes

Annexes...
La traite vers la Martinique
Les diverses périodes
La flotte française
Le Code Noir
Le marronnage au XVII° siècle
La traite au XVIII ème siècle
Les ports
Lieux de traites
La Traite au XIX ème siècle
L'abolition de l'esclavage

La Traite vers la Martinique

L'esclavage fut interdit en France bien avant le XVI° siècle. Néanmoins "par-delà la ligne des amitiés", comme l'esclavage et la traite étaient déjà instaurés par des chrétiens lorsque les français y sont venus prendre une place et ravitailler en fraude espagnols et portugais, ceux qui partaient "à la grande aventure" ou en course, n'eurent pas besoin d'autre justification que les profits qu'on en tirait.

 

Lorsqu'en 1626 le Cardinal de Richelieu (wiki) devient "Grand Maître Chef et Surintendant Général de la Navigation et Commerce de France", son ambition est de doter la France d'une flotte importante, et pour cela les colonies aux Amériques lui paraissent indispensables. Il favorise la création de compagnies pour aller coloniser les îles d'Amériques comme Saint Christophe en 1626, la Martinique et de la Guadeloupe en 1635, et D'Esnambuc (wiki) est alors prête-nom de Richelieu et de quelques autres associés.

 

L'acte d'engagement de 1626 pour Saint Christophe précise que "si toutefois il se fait traite des nègres", D'Esnambuc en aura sa part. Ainsi, au tout début de la colonisation, l'esclavage et la traite deviennent déjà des composantes de la colonie en formation. Néanmoins, à la Martinique on peut distinguer plusieurs périodes en ce qui concerne la traite négrière.

Haut de page